• * Le Frère Secrétaire

    Définition du Secrétaire

    C’est le tuilage de l’Apprenti qui va nous conduire directement à la définition du Secrétaire de la Loge. En effet, si Trois Maçons dirigent la Loge, cinq l’éclairent : ce sont le Vénérable Maître, les deux Surveillants, l’Orateur et le Secrétaire. Dans la hiérarchie maçonnique, le Secrétaire est donc le cinquième Officier, la cinquième « Lumière » au sein d’une loge.

    Comment le reconnaître ?

    Dans le hall d’entrée de la Loge, parfois dans le bar ou dans la salle humide, c’est bien souvent lui qui insistera pour que vous signiez le registre de présences !

    Mais, en Tenue, dans la Loge elle-même ?

    SA PLACE

    Généralement, selon le Rite pratiqué, le Secrétaire d’une loge siège à l’Orient, à la droite du Vénérable Maître (au Rite Moderne, au Rite Français Moderne, au Rite Écossais Philosophique et au Rite Écossais Rectifié, en haut de la colonne du Nord) ou à la gauche du Vénérable (au Rite Écossais Ancien Accepté, en haut de la colonne du Midi), symétriquement par rapport face à l’Orateur.

    Mais s’il n’est pas encore assis à sa place, derrière son « plateau », à sa « stalle » pour reprendre ce néologisme belge ?

    SON SAUTOIR

    Comme signe distinctif de sa charge, le Secrétaire porte un sautoir orné de deux plumes entrecroisées. Qu’est-ce à dire ?

    Le sautoir est à ranger au nombre des « décors » dans l’univers de la Franc-maçonnerie. C’est une sorte de large ruban que les Officiers Dignitaires portent autour du cou pendant les Tenues. A son extrémité pend un bijou qualifié de « mobile » parce que le sautoir peut passer d’un Frère à l’autre selon la fonction qui lui est dévolue.

    Il en existe deux types distincts :

    • les sautoirs des Officiers Dignitaires d’un Atelier ou de la Grande Loge ;
    • les sautoirs des grades supérieurs (Loges dites « de Perfection » ou « Hauts Grades »).

    Les couleurs des sautoirs varient :

    • selon le Rite pratiqué,
    • selon la valeur symbolique accordée à chacun d’eux,
    • selon la fonction de celui qui le porte.

    Ils sont généralement ornés de bijoux (Équerre, Perpendiculaire, Niveau, deux clefs croisées, deux plumes entrecroisées, bourse, deux glaives entrecroisés, Règle et Glaive entrecroisés, etc…) ( Se référer à la planche "Approche du symbolisme des bijoux maçonniques")

    C’est donc grâce à cet emblème que vous pouvez reconnaître la fonction d’un Officier Dignitaire lorsque celui-ci ne se trouve pas encore à sa place, derrière son « plateau ». En ce qui concerne le Frère Secrétaire, son sautoir est donc orné d’un bijou représentant deux plumes entrecroisées.

    Ses fonctions

    La charge de Secrétaire revêt une grande importance du fait de la multiplicité de ses fonctions. Au plan purement maçonnique, on dit qu’il est la mémoire de la Loge.

    Il a pour fonction essentielle de rendre compte des Travaux maçonniques.

    Pour ce faire, durant les Tenues, il observe les faits essentiels qui se passent, prend des notes, écoute les communications et les échanges verbaux lorsque les Frères ont obtenu la parole, résume et transcrit les propos issus des planches présentées.

    Grâce au registre des présences, signé avant toute Tenue tant par les Frères de l’Atelier que par les Frères Visiteurs, il note le nombre de Frères présents et les excuses des Frères absents.

    A partir de cette esquisse il rédige ensuite le procès-verbal de la réunion que l’on nomme « planche tracée » ou « Tracé de la Tenue » et qui sera lue aux membres de l’Atelier lors de la Tenue suivante.

    Remarquons que lors de la Tenue suivante, ce procès-verbal, ce « Tracé de la tenue précédente » peut faire l’objet de petites corrections à la demande des membres de l’Atelier puis, éventuellement, d’un commentaire de la part de l’Orateur. Après quoi il doit être adopté par les Maîtres qui y étaient présents, signé par le Secrétaire, par le Vénérable et parfois par l’Orateur. Ce tracé rejoint enfin les autres documents de ce type dans le « Livre d’Architecture ».

    C’est le Secrétaire qui, avec le Vénérable Maître, prépare les convocations reprenant l’ordre du jour des Travaux de la Tenue suivante. Il les envoie à chacun des membres de l’Atelier ainsi qu’aux instances supérieures.

    Ses autres fonctions

    Le Secrétaire s’acquitte également d’autres fonctions :

    • il tient en ordre le registre matricule des membres de la Loge, par ordre d’admission ;
    • il s’occupe de la correspondance en général ;
    • il enregistre les votes ;
    • il gère tous les actes administratifs et relationnels entre la Loge et ses membres, entre la Loge et l’Obédience (le Grand Comité) mais aussi entre la Loge et les Loges des autres régions.

    C’est ainsi qu’après l’approbation du Tracé de la Tenue précédente, le Secrétaire est souvent amené à lire le Bulletin d’Information de la G.L.R.B. ainsi que l’une ou l’autre communication particulière telles des invitations émanant d’autres loges. 

    Des votes

    Le Secrétaire enregistre toutes les décisions prises par les Frères Maîtres de l’Atelier. Ainsi, lorsqu’un vote intervient (vote en faveur d’une augmentation de salaire, élection d’un nouveau Vénérable Maître,…), après le dépouillement du scrutin (décompte des boules blanches et noires), le Secrétaire note le résultat. Parfois il est amené à compter les voix favorables et défavorables exprimées par les mains levées.

    Le Secrétaire doit établir les dossiers de candidature, préparer les dossiers d’augmentation de salaire, signaler à l’administration maçonnique de l'Obédience (Le Grand Secrétariat) les différents changements qui peuvent s’opérer au sein de la Loge : Initiations, Passages au 2ème degré, Élévations au 3ème degré, démissions, radiations, affiliations, décès … afin que le fichier de l’Obédience soit également tenu à jour.

    Des convocations

    C’est "par mandement du Vénérable Maître" que le Secrétaire rédige, imprime, photocopie et expédie les convocations. Celles-ci doivent mentionner la date et l’heure de la prochaine Tenue. Le lieu où se tient la Tenue est généralement toujours le même mais il arrive que deux ou trois Loges se réunissent simultanément et tiennent ensemble une Tenue commune. Chaque convocation mentionne également l’ordre du jour des travaux.

    L’ordre du jour des Travaux

    Chaque Tenue commence toujours par l’Ouverture des Travaux, en principe au premier degré, le degré d’Apprenti.

    Ensuite il y a lieu de prévoir, comme il se doit, un moment d’accueil par le Vénérable Maître : l’accueil de toute Autorité maçonnique (par exemple un délégué du Grand Maître ou un représentant du Grand Comité) mais aussi de tous les Frères Visiteurs en provenance d’autres Loges de notre Obédience ou d’Obédiences étrangères reconnues par la G.L.R.B.

    Puis l’ordre du jour des Travaux peut appeler la lecture d’une planche par un Frère Maître de l’Atelier ou d’une autre Loge, la lecture de planches d’enquête à propos d’un candidat à l’Initiation, la lecture d’une planche d’augmentation de salaire par un Frère Apprenti ou Compagnon.

    Les Travaux du jour peuvent également consister en une cérémonie d’Initiation d’un Profane, en une cérémonie de Passage d’un Frère Apprenti au grade de Compagnon, en une cérémonie d’Elévation d’un Frère Compagnon au Sublime Grade de Maître. Une fois par an la Loge fête le Solstice d’hiver et le Solstice d’été. Une fois par an ou tous les deux ou trois ans, selon les loges, on procède à l’installation du nouveau Vénérable Maître élu (dont une partie est ésotérique).

    Occasionnellement interviennent des scrutins (en faveur de la poursuite d’une procédure d’admission, en faveur d’une affiliation ou d’une augmentation de salaire ; l’élection d’un nouveau Vénérable Maître ; l’adoption de modifications du Règlement particulier de la Loge).

    L’ordre du jour prévoit toujours la Fermeture des Travaux, généralement au premier degré. Chaque Tenue se termine le plus souvent par des agapes fraternelles en salle humide ou par un vin d’honneur.

    Les travaux de la Commission des Officiers Dignitaires

    Le Secrétaire participe également aux travaux de la Commission des Officiers Dignitaires de sa Loge, la « C.O.D. ».

    C’est lui qui, par mandement et avec l’aide du Vénérable Maître, convoque les membres de ladite commission, établit l’ordre du jour de chaque réunion et rédige le compte-rendu qui sera lu et approuvé lors de la prochaine réunion.

    Lors de la tenue administrative annuelle

    Enfin, lors de la Tenue administrative, il est de tradition de lire le rapport administratif de l’année écoulée. C’est également une tâche ô combien agréable qui revient au Frère Secrétaire.

    Pour conclure provisoirement

    Comme vous pouvez le constater, la tâche est lourde mais il convient de l’entreprendre avec cœur et courage. Elle peut contribuer à la Construction du Temple, notre objectif à tous. Elle peut rendre les ouvriers contents, satisfaits et heureux de participer à nos Travaux à la gloire du G.A.D.L.U. ainsi qu’à faire prospérer l'Atelier.  

    Post-scriptum

    La présente planche, je l'avais tracée lorsque j'étais "jeune Maître". Elle devait me permettre de mieux percevoir la fonction de Secrétaire d’une Loge, du moins telle que je la voyais au moment où les Frères de deux Loges m’avaient pressenti pour l’exercer simultanément !

    C’est donc une vue toute personnelle et provisoire de la fonction, basée sur une perception toute intuitive, sur des observations fines effectuées au cours de mes nombreuses visites ainsi que sur quelques lectures dont vous trouverez les références ci-dessous dans la bibliographie finale de ce travail.

    Aujourd'hui, pour plus de précisions quant à cette lourde charge, il est sans doute préférable de se référer à la planche intitulée "Officier Dignitaire dans ma Respectable Loge".

    R:. F:. A. B.

    Bibliographie

    Baudouin Bernard - Dictionnaire de la Franc-maçonnerie

    Editions De Vecchi, Paris, 1995 - Pages 40 à 142

     

    Boucher JulesLa Symbolique maçonnique

    Editions Dervy, Paris, 1995 - Page 106

     

    Ferré Jean - Dictionnaire des symboles maçonniques

    Editons du Rocher, Monaco, 1997 - Pages 232 à 244

     

    Ferré Jean - Dictionnaire symbolique et pratique de la Franc-maçonnerie

    Editions Dervy, Paris, 1994 - Pages  240 et 241

     

    Guigue Christian - La formation maçonnique

    Editions Guigue, Mons-en-Baroeul, 1993 - Page 261

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :