• * La Voûte d’acier

    Introduction

    Anciennement, lorsqu'un Vénérable Maître voulait entrer dans la Loge pour y diriger les Travaux, pour lui faire honneur, les Frères le conduisaient à sa place en ayant leurs épées croisées au-dessus de sa tête, tandis que d’autres Frères l’escortaient avec des flambeaux. Les épées ainsi croisées forment ce qu’on appelle la « Voûte d’acier ».

    Aujourd'hui cet usage n’est quasiment plus employé pour le Vénérable Maître d’une Loge, sauf lors de l’Installation d’un nouveau Vénérable Maître et du renouvellement de la Commission des Officiers Dignitaires. « La Voûte d’acier » est surtout réservée aux dignitaires de l’Obédience ou d’Obédiences reconnues lorsqu'ils viennent en visite.

    Sur les illustrations datant du 18ème siècle, la Voûte d’acier est représentée comme pratiquée seulement par le premier rang des Frères des deux Colonnes participant à la Tenue. Les Frères des autres rangs (quand il y en a !) se mettent simplement à l’ordre d’Apprenti.

    Ceci m’amène à tenter de définir ce qu’est une « Voûte d’acier » mais surtout à préciser comment elle se pratique et d’examiner son symbolisme.

    Qu’est-ce qu’une voûte d’acier ?

    Une « Voûte d'acier » est un cérémonial par lequel la Franc-maçonnerie accueille un dignitaire, un visiteur de marque, un Vénérable Maître nouvellement élu, un Frère conférencier exceptionnel ou un Maçon que l'on souhaite honorer tout particulièrement. L’épée est un accessoire rituel indispensable pour la former.

    Comment se pratique-t-elle ?

    Lors de la réception d'un dignitaire, quelques Frères dont le nombre varie de cinq à sept, sur deux rangs qui se font face, élèvent leur épée, pointe contre pointe, pour rendre hommage au visiteur. Cette Voûte d’acier se fait avec l’épée portée de la main gauche, le bras tendu en l’air, dirigée vers le ciel mais légèrement inclinée à environ 45° pour rejoindre celle du rang d’en face. Le bras droit permet aux Frères de se mettre à l’ordre lorsque le Vénérable Maître le demande :

    « Mes Frères, debout et à l’ordre ! »

    « Formez la Voûte d’acier ! »

    Ces Frères tiennent leur épée croisée avec leur vis-à-vis en formant une « voûte » sous laquelle passe celui à qui l'on rend les honneurs.

    Nous pouvons alors préciser notre définition : la Voûte d’acier est une brève cérémonie d'honneur formée grâce aux épées croisées tenues bras tendus par des Francs-maçons pour accueillir un hôte de marque.

    Suivant l’importance accordée à ce visiteur, le rituel de la Voûte d'acier peut être accompagné par le rituel des « maillets battants ».

    Il me paraît utile de rappeler comment se pratique ce rituel des « Maillets battants ». L’expression « Maillets battants » désigne un ensemble de coups frappés alternativement par le Vénérable Maître et les deux Surveillants durant l'entrée. Cet usage est un emprunt aux traditions chevaleresques et militaires. Il s’agit de frapper 9 fois 3 coups. Pour chaque série de trois coups, le 1er est donné par le V:. M:., le 2ème est donné par le 1er S:. ; le 3ème est donné par le 2nd S:. Ainsi, les 27 coups de maillet permettent au cortège d’arriver facilement et sans précipitation devant l’autel pour la suite du protocole d’accueil.

    Où se forme-t-elle ?

    Le Récipiendaire, le Dignitaire, le visiteur de marque, le Vénérable Maître élu… est reçu entre deux rangées de Maçons qui se font face. Ce sont les Frères situés le plus près des deux Surveillants qui doivent se charger de la former.

    Quand est-elle mise en place ?

    Cet usage courant se pratique au signe d’ordre pour rendre les honneurs à une fonction dirigeante : par exemple au T:.R:.G:.M:. de l’Obédience ou ses adjoints qui rendent visite à la Loge concernée, ou au Vénérable Maître élu ou au Passé Maître Immédiat, au cours de la cérémonie d’Installation du nouveau Vénérable Maître.

    La Voûte d’acier se met en place sur injonction du Vénérable Maître en chaire. Avant la Tenue, le Frère Maître des Cérémonies aura choisi ou désigné un certain nombre de Frères pour la réaliser. Avec l’aide du Frère Architecte, il aura préparé le nombre d’épées requises (cinq ou sept).

    Symbolisme de la Voûte d’acier

    L’usage de la « Voûte d’acier » fait référence à la clef de voûte. Celle-ci est la pierre située au centre de la voûte, taillée en pyramide tronquée, qui affermit toutes les autres en en supportant le faix.

    Les assistants forment une arcade de telle sorte qu’ils apparaissent comme pouvant être les parements vivants de la voûte.

    Au premier rang, les bras sont pointés tendus vers un centre tracé par la pointe de l’épée, au-dessous duquel le dignitaire passe solennellement, témoignant aux yeux de tous les assistants de l’importance reconnue de la fonction ainsi honorée et son aspect central au sein de la construction de l’édifice, à l’image de la clef de voûte.

    La Voûte d'acier est bien évidemment aussi liée à la symbolique de l'épée et suggère la puissance légitime, la force mesurée, la protection totale.

    De plus, l'épée dressée ou levée suggère, comme le note Paul Diel, « la force de la spiritualisation et la sublimation ».

    Rappelons quelques éléments du symbolisme de l’épée.

    L’épée peut tout simplement signifier protection et éloignement de profanes. Mais elle est aussi un outil de transmission des forces et des qualités. Elle est le symbole d'une charge et d'un pouvoir.  

    La Grande Loge Féminine de France a remplacé la Voûte d'acier par la « voûte humaine » : la Maçonne reçue passe entre deux rangées de Sœurs qui ont la main droite levée.

    La voûte d’acier pour l’entrée du T :. R :. G :. M :. ou d’un de ses adjoints

    La Grande Loge Régulière de Belgique a prévu un protocole précis de réception du Grand Maître et/ou de ses adjoints.

    Des indications sont données concernant la formation de la Voûte d'acier et notamment pour le nombre d’épées à préparer.

    Les épées,  de nombre impair, tenues dans la main gauche, doivent être levées en voûte par des Frères des Colonnes du Nord et du Sud, placés à l'extrême Ouest de ces Colonnes. Les épées doivent idéalement être au minimum au nombre de cinq, réparties sur les deux Colonnes.

    Généralement, les Loges en préparent sept : QUATRE sur la Colonne du Nord et TROIS sur la Colonne du Midi.

    Le Grand Maître et son escorte éventuelle sont entourés de trois Frères Maîtres, porteurs d'étoiles (flambeaux allumés).

    Voici un extrait du rituel :

    • Mes  Frères,  l'ordre  du  jour  de  nos  Travaux  prévoit  la  Réception  solennelle  du  T :. R :. G :. M :.  de  la  Grande  Loge  Régulière  de  Belgique et des  Grands  Officiers  qui  l'accompagnent.
    • Frère  Maître  des  Cérémonies,  veuillez  prendre  les  dispositions  nécessaires et  vous  faire  accompagner  par  trois  Frères  Maîtres,  porteurs  d'étoiles. Mes  Frères,  nous  recevrons  le  T :. R :. G :. M :. sous  la  Voûte  d'acier,  maillets  battants.

    Comment se déroule le protocole ?

    Le Frère Maître des Cérémonies sort, accompagné de son adjoint et de trois Frères Maîtres Maçons qu’il aura au préalable choisis et avertis. Il les emmène sur le Parvis où il les munit chacun d’un flambeau. Il forme ensuite le cortège suivant les indications du protocole, pour entourer le Très Respectable Grand Maître et les Grands Officiers qui l’accompagnent : un devant et deux derrière, formant ainsi un triangle.

    Le Frère Maître des Cérémonies adjoint ferme le cortège. Lorsqu’ils sont prêts, le Frère Maître des Cérémonies frappe en Apprenti à la porte de la Loge.

    Les SEPT Frères chargés de former la voûte d’acier se préparent : QUATRE sur la Colonne du Nord, à proximité du Second Surveillant ; TROIS sur la Colonne du Midi, à proximité du Premier Surveillant. Ils s’emparent des épées disposées au sol à leur intention.

    L’annonce se fait comme d’habitude, du Frère Maître des Cérémonie au Vénérable Maître, en passant par le Frère Couvreur, le Second Surveillant et le Premier Surveillant.

    C'est  le  Frère Maître  des  Cérémonies  accompagnant  le  Très  Respectable  Frère X, Grand  Maître  de  la  Grande  Loge  Régulière  de  Belgique  qui  vient  prendre  la  direction  de  nos  Travaux. Il  demande  l'entrée  de  la  Loge. Il  est  accompagné  des  Respectables Frères W,  Y et Z.

    Le Frère Maître des Cérémonies est tenu de citer tous les noms et qualités des Frères composant l’escorte du Grand Maître, par ordre de préséance.

    Le Vénérable Maître ordonne :

    • Debout  et  à  l'ordre,  mes  Frères !
    • Formez  la  voûte  d'acier ! Que  l’on  ouvre  largement les  portes  de  notre  Loge !
    • Que  la  Colonne  d'harmonie  fasse  retentir ses  plus  brillants  accords !

    La Colonne d’harmonie fait retenir ses plus beaux accords solennels.

    Les sept Frères désignés forment la voûte d’acier.

    Le Frère Maître des Cérémonies introduit le cortège tandis que débutent les 27 coups de maillet donnés alternativement et successivement par le Vénérable Maître, le Premier et le Second Surveillant.

    Le Frère Couvreur referme la porte dès que le cortège a pénétré dans la Loge.

    Les Frères porteurs d’étoile accompagnent le Grand Maître et son escorte jusqu'à l’Autel et y restent pendant la suite du protocole d’accueil.

    Lorsque le Grand Maître et les Grands Officiers ont pris place à l’Orient, les Frères porteurs d’étoiles regagnent leur place où ils éteignent discrètement la flamme de leur « étoile » et déposent leur chandelier.

    Le Vénérable Maître invite les Frères à s’asseoir. Ensuite il poursuit les Travaux prévus à l’ordre du jour.

    La voûte d’acier pour accueillir le Vénérable Maitre élu

    Voici un extrait du rituel.

    Le Vénérable Maître annonce :

    • Frère Maître des Cérémonies, veuillez vous faire accompagner de trois Frères Maîtres, porteurs d’étoile, et quérir notre Vénérable Maître élu au Parvis de la Loge.

    Comment se déroule le protocole ?

    Le Frère Maître des Cérémonies va quérir les trois Frères qu’il aura au préalable chois et avertis. Il les emmène sur le Parvis où il les munit chacun d’un flambeau. Puis il les dispose en triangle pour entourer le Vénérable Maître élu : un devant et deux derrière. Lorsqu'ils sont prêts, le Frère Maître des Cérémonies frappe en Apprenti à la porte de la Loge.

    Les CINQ Frères chargés de former la voûte d’acier se préparent : TROIS sur la Colonne du Nord, à proximité du Second Surveillant ; DEUX sur la Colonne du Midi, à proximité du Premier Surveillant. Ils s’emparent des épées disposées au sol à leur intention.

    L’annonce se fait comme d’habitude, du Frère Maître des Cérémonies au Vénérable Maître Installateur, en passant par le Frère Couvreur, le Second Surveillant et le Premier Surveillant.

    • C’est le Frère Maître des Cérémonies accompagnant le très cher Frère XVénérable Maître élu de cet Atelier, premier entre ses égaux, qui demande l’entrée de la Loge pour venir diriger nos Travaux.

    Le Frère Couvreur ouvre largement les deux battants de la porte.

    Le Vénérable Maître Installateur dit ensuite :

    • Mes Frères, debout et à l’ordre ! Formez la Voûte d’acier ! 
    • Que l’on donne l’entrée de la Loge au Vénérable Maître élu, maillets battants !

    La Colonne d’harmonie fait retenir ses plus beaux accords solennels.

    Les cinq Frères désignés forment la Voûte d’acier.

    Le Frère Maître des Cérémonies introduit le cortège tandis que débutent les 27 coups de maillet donnés alternativement et successivement par le Vénérable Maître Installateur, le Premier et le Second Surveillant.

    Le Frère Couvreur referme la porte dès que le cortège a pénétré dans la Loge.

    Les Frères porteurs d’étoile qui accompagnent le Vénérable Maître élu regagnent leur place au passage et éteignent discrètement la flamme de leur « étoile » et déposent leur chandelier.

    Le Vénérable  Maître élu poursuit son chemin vers l’Autel des serments, au signe de fidélité. Arrivé à l’Autel, il salue le Vénérable Maître Installateur du signe d’Apprenti et se remet au signe de fidélité. Le Vénérable Maître Installateur invite les Frères à s’asseoir. Ensuite il poursuit le rituel d’Installation.

    Conclusion provisoire

    S’il est bien préparé par les soins des Frères Maîtres des Cérémonies et Architecte, le rituel de la « Voûte d’acier » est un rituel particulièrement solennel et d’une grande beauté. Il me semble indispensable que tous les Frères en connaissent les tenants et aboutissants quel que soit leur grade aujourd'hui afin que demain ils soient tous capables de perpétuer cette noble tradition au sein de notre Ordre.

    Il me paraît pour cela indispensable que le Vénérable Maître veille à ce que ces deux Officiers Dignitaires, lorsqu'ils prennent leur fonction, disposent des rituels dans lesquels la « Voûte d’acier » doit être exécutée.

    R :.  F :. A. B.

    Bibliographie

    Encyclopédie de la Franc-maçonnerie

    Le livre de poche

    Un article intitulé « Voûte d'acier », p. 891 – 892

    Mainguy Irène - La Symbolique maçonnique du troisième millénaire

    Editions Dervy,  Paris, 2006

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :