• * Le Tablier, les gants et le bijou au degré d’Apprenti

    Introduction

    Le Tablier semble bien être un des attributs maçonniques les plus connus. Du plus loin que l’on remonte dans l’histoire de la Franc-maçonnerie, le Tablier est par excellence le symbole du travail. A ce titre, il a longtemps été l’un des éléments majeurs de la Maçonnerie opérative. Le tablier des tailleurs de pierre était en peau, assez long et enveloppant. Les représentations anciennes de gravures du 18ème siècle, représentant une Tenue d’admission d’un candidat ,en témoignent.

    C’est pourquoi, il fut longtemps obligatoire de le porter en Loge, quel que soit le grade que l’on ait atteint. Aujourd'hui, cette obligation se résume, dans la plupart des Rites, aux grades symboliques.

    Assez curieusement, peu d’études et de recherches ont été consacrées à ce tablier dont la forme est trop souvent fantaisiste, alors qu’elle devrait s’inspirer de proportions et de lois d’harmonie très précises pour offrir à l’Apprenti un message correspondant aux mystères de son grade.

    Dans la présente planche, je tenterai d’apporter des réponses aux questions que l’on peut judicieusement se poser à propos du port du tablier et de son symbolisme ; à propos de ce que représente le port des Gants blancs et du sens du Bijou de Loge.

     

    Le Tablier, les Gants et le Bijou

    Aussitôt l’investiture terminée, le Maître des Cérémonies reconduit le nouvel Apprenti sur le parvis afin qu’il puisse reparaître en Loge, vêtu cette fois d’une manière adéquate. Cela étant exécuté, le Maître des Cérémonies ramène le Néophyte à la Porte de la Loge.

    Dès que l’entrée de la Loge lui est accordée, le Récipiendaire s’avance par les trois pas de l’Apprenti puis est conduit au Sud – Est, entre la place de l’Expert et celle du Secrétaire. C'est à cet endroit que lui sont communiqués les arcanes de son grade.

    C'est là qu'il apprend que le symbolisme de la Franc-maçonnerie représente l’Apprenti – Maçon sous la forme de la Pierre brute qui doit être équarrie à l’aide du Ciseau et du Maillet. C’est la raison pour laquelle l’Apprenti se voit remettre un tablier qui lui rappellera durant toute sa vie maçonnique son obligation de travailler sans cesse à son propre perfectionnement.

    En même temps que le Tablier, la Loge offre à l’Apprenti deux paires de gants blancs : la première, qu’il met immédiatement ; la seconde, qui est destinée à la femme qu’il estime le plus.

    Le nouvel Apprenti se voit aussi remettre le bijou de la Loge, bijou qu’il devra porter à chaque Tenue, tout comme son tablier et ses gants blancs, mais également lorsqu'il se mettra à visiter d’autres Loges.

     

    Le Tablier, marque distinctive du Maçon

    Le tablier est généralement composé d’une forme rectangulaire surmontée d’une bavette triangulaire. Aux grades d’Apprenti et de Compagnon, le tablier devrait traditionnellement être fait de peau d’agneau blanche. Hélas, de nos jours, pour des raisons économiques, le similicuir a souvent pris la place de la peau naturelle.

    Le jeune Apprenti apprend qu’à son grade, la bavette du tablier doit être portée relevée, comme il convient pour travailler la pierre brute. En tant qu’Apprenti-Maçon, il devra le porter à chaque Tenue. Insigne et vêtement de travail de l’Apprenti-Maçon, ce tablier lui donne accès au chantier du Grand Œuvre de la Franc-maçonnerie.

    A partir du grade de Maître, et pour les « Hauts Grades », le tablier est soit en peau soit en satin. La couleur et les ornements varient non seulement selon le Rite pratiqué, mais aussi suivant la fonction assumée et l’Obédience concernée.

     * Le Tablier, les gants et le bijou  au degré d’Apprenti    * Le Tablier, les gants et le bijou  au degré d’Apprenti    * Le Tablier, les gants et le bijou  au degré d’Apprenti

    Les anciennes instructions expliquent que le tablier est la marque distinctive du Maçon. Sa peau d’agneau, d’une blancheur éclatante, symbolise la pureté, l’état de virginité virtuellement recouvré par le Néophyte.

    Ce symbole de la Franc-maçonnerie spéculative est particulièrement important car il est un rappel de sa lointaine filiation opérative.

    La réception et l’enseignement du Tablier, en peau d’agneau ou en cuir blanc, avec les Gants blancs, sensibilisent rapidement le Franc-maçon dans son cheminement et demeurent gravés dans sa mémoire comme les premiers symboles qui lui sont expliqués, autant que la première preuve tangible qu’il possède de son admission dans un ordre initiatique. Sorte de rite d’investiture, la remise du tablier avec les gants constitue pour le nouvel Apprenti, les insignes distinctifs de son engagement dans le métier.

    Nul Frère ne peut pénétrer en Loge sans porter ce vêtement rituel qui varie de forme et de couleur selon les grades. C’est lui qui traduit de manière visible sa qualité d’Initié et situe sa place dans la hiérarchie et dans la Loge où, selon son grade, il participe à l’édification du Temple. Mais le port du tablier efface aussi les différences sociales. Quelle que soient leur origine ou leur degré de fortune, les Apprentis portent tous le même tablier de peau blanche, un tablier dont ils se sont engagés à préserver la pureté, tant par la mesure de leurs paroles que par la prudence de leurs actes.

    Beaucoup d’auteurs considèrent que le tablier et les gants sont les éléments de l’habillement du Maçon, tandis que les cordons sous formes d’écharpes et sautoirs constitueraient plutôt les « décors ». Quoi qu’il en soit, le Tablier et les Gants sont les véritables insignes maçonniques du travail.

     

    Le tablier, vêtement de protection et de travail

    Le rôle du tablier est de protéger le Maçon durant le Travail. Il lui évite d’être blessé par les éclats qui se détachent de la Pierre brute. Ces éclats doivent symboliquement être considérés comme ses imperfections, ses vices et ses passions. Le tablier participe à tout le cycle du Travail maçonnique. Il constitue une preuve évidente de l’engagement du Maçon et de la consécration qui en a été la réponse. Autrement dit, porter le modeste tablier de peau blanche implique que le Franc-maçon est pleinement conscient de tous ses devoirs.

    Insigne et vêtement de travail de l’Apprenti – Maçon, le Tablier lui donne accès au chantier du Grand Œuvre de la Franc-maçonnerie.

    Quand l’Apprenti noue la ceinture de son tablier, il « s’équipe » symboliquement d’une puissance indispensable pour travailler sur le chantier, et cette force de nature spirituelle lui permet de demeurer en rectitude pour façonner les pierres qui s’intégreront dans la construction du temple.

    Le tablier de peau rappelle le vêtement de protection que portaient les Apprentis et les Compagnons, tant dans la carrière que sur les chantiers. Est-ce bien là l’origine du port du Tablier en Loge ? S’il en est ainsi, alors pourquoi les Maîtres Maçons portent-ils le Tablier ? Et pourquoi le tablier de soie de ces Maîtres s’est-il substitué au tablier en peau d’agneau ?

    De même, le port des gants blancs évoque-t-il une protection des mains sur le chantier ? Autant de questions qui restent sans réponses même quand on analyse des documents historiques !

    Selon le sens exotérique, le tablier évoque le travail. Mais au port du tablier et à l’usage des gants doit correspondre un sens plus profond.

    Le tablier est un moyen de protection évoquant ainsi une fonction passive. Mais il est aussi signe de travail, évoquant alors une fonction active. Il en va de même pour les gants.

    Le tablier isole, tout comme les gants. Protection et isolement sont concomitants. Tablier et gants protègent contre un danger, par l’isolement.

    Sur le chantier, le danger est d’ordre physique ; il concerne les heurts par les matériaux et les outils de travail. En Loge, il convient de transposer les heurts au plan psychique : la pénétration dans la psyché profonde pour atteindre à la connaissance de soi et la volonté d’action sur son propre comportement présentent des dangers.

    Lorsque l’Apprenti noue la ceinture de son tablier, il ceint les reins. Symboliquement, il s’équipe d’une puissance indispensable pour travailler sur le chantier. Cette force de nature spirituelle lui permet de demeurer en rectitude pour façonner les pierres qui s'intégreront dans la construction du temple.

    Grâce au tablier, l’Apprenti retrouve, à chaque Tenue, une nouvelle pureté. Il se délivre des oripeaux du vieil homme pour adopter une tenue rituelle qu’ont toujours revêtue les bâtisseurs de temples, depuis des millénaires. Ce simple vêtement le relie ainsi aux Initiés d’hier et à ceux de demain qui, comme lui, l’utiliseront pour signifier leur appartenance à une Loge.

    Le port du tablier marque aussi la nécessité d’unir la voie opérative à la voie spéculative, la main à l’esprit ; il fortifie son désir de participer au travail communautaire et lui donne une identité initiatique.

    Au-delà du simple décor porté par le Franc-maçon, on peut considérer que le Tablier symbolise à la fois le corps physique qui enveloppe l’esprit créateur, mais aussi la protection indispensable lors des travaux de construction auxquels va se livrer l’Initié, essentiellement la taille de la Pierre brute, jusqu'à parvenir à l’Œuvre accomplie.

     

    Le Tablier, symbole de pureté

    Dans le tablier maçonnique, trois éléments méritent d’être analysés pour en percevoir le sens : sa couleur, sa matière et sa forme.

    Le tablier doit être uniformément blanc et sans tache.

    Cette couleur est considérée comme emblème d’innocence et de pureté.

    Le blanc étant la synthèse de toutes les couleurs, il a la propriété de diffuser la totalité du flux lumineux qu’il reçoit de la source, dans toute l’étendue du spectre visible.

    Le Tablier de l’Apprenti doit être en peau d’agneau. Aucune autre substance, telle que le lin, la soie ou le satin ne saurait lui être substituée, sans détruire entièrement le caractère emblématique du Tablier.

    Outre qu’il réactualise symboliquement le vaste tablier de cuir des ouvriers de certains métiers, il rappelle aussi que la peau a toujours été considérée comme un matériau protecteur, un isolant efficace contre certaines influences se rapportant au domaine des forces intérieures. Par le port du Tablier, il s’agit donc de mettre à l’abri une région du corps pour orienter son efficience vers d’autres domaines.

    Le Tablier en Loge, protège et met à couvert une région du corps qui n’a pas à participer au Travail maçonnique. Cette région du corps où siègent et s’animent les passions étant circonscrite symboliquement par le port du Tablier, les Travaux de Loge pourront se dérouler avec d’autant plus de sérénité et de profit qu’ils ne subiront pas les interférences nuisibles inhérentes aux agitations passionnelles. Elle doit être subordonnée et éclairée par l’intelligence spirituelle qui seule, doit participer à la construction du Temple. Toutes les passions profanes, tous les appétits grossiers doivent être exclus progressivement du travail de chacun.

    En ce qui concerne sa forme, constatons que, si la bavette est relevée, le tablier de l’Apprenti a cinq côtés qui peuvent être mis en correspondance avec les cinq sens. Il est constitué de deux parties de formes géométriques différentes : une triangulaire, qui est la bavette relevée au grade d’Apprenti, symbole du « Principe spirituel », et une partie quadrangulaire, symbole de la « materia prima ». La première partie se juxtapose à la deuxième sans la pénétrer, délimitant ainsi la zone d’activité de l’influence spirituelle.

    Ces deux figures géométriques rappellent le quaternaire de la matière surmontée du ternaire de l’esprit, représentant quant à lui le sommet de la conscience humaine.

    Au grade de Compagnon, la bavette rabattue exprime le travail de spiritualisation de la matière.

    En peau d’agneau, d’une blancheur éclatante, le Tablier symbolise la pureté, la pureté des intentions, l’état de virginité virtuellement retrouvé par le Néophyte. Mais cette pureté ne correspond pas seulement à une rectitude morale et un comportement impeccable de la part de l’Apprenti. Il s’agit davantage d’une pureté mythique et rituelle qui trouvera son interprétation au grade de Maître.

    Ce symbole de la Franc-maçonnerie spéculative est donc particulièrement important car il est un rappel de sa lointaine filiation opérative.

    Porter un tablier comme l’artisan, c’est se définir comme un artisan. C’est donc intégrer son état d’esprit, son approche de la réalité. Le Maçon travaille les idées et les symboles à la manière de l’artisan : il regarde chaque idée, chaque symbole, avec attention.

    Nos Gants

    Les gants blancs doivent servir lors de toutes les Tenues. Ces gants suggèrent que les mains d’un Franc-maçon doivent rester pures de tout acte blâmable, et que sa conscience s’efforcera de proscrire tous sentiments vils.

    En Maçonnerie, les Gants blancs sont un symbole mais aussi un objet rituel. Reçus le jour de l’Initiation, ils rappelleront les engagements solennellement prêtés.

    Les Gants marquent avant tout la pureté rituelle exigée par tout Travail rituel. Ils sont portés parce que les mains qui auront à manier les symboles sacrés ne peuvent être celles qui manient les objets profanes dans la vie quotidienne : le sacré doit être préservé de toute profanation. C'est pourquoi tout Frère qui "planche" à la "stalle" du Frère Orateur ne devrait pas se déganter, même pour tourner les pages de son Travail.

    Les Gants blancs sont portés pendant toute la durée des Travaux en Loge, à l’exception des moments consacrés à la Chaîne d’union, où toutes les mains des assistants s’uniront ; elles seront alors dénudées pour favoriser la circulation des subtiles énergies chargées de fraternelles intentions cordiales.

    Les Gants peuvent être considérés comme le complément indispensable du Tablier dans la Tenue maçonnique. Tous deux ont la même signification et suggèrent les exigences de la purification. On peut considérer que le Tablier se réfère au cœur pur et les Gants aux mains propres. Tous deux sont liés à la purification et à la régénération psychique.

    Cette exigence de purification, qui fut symbolisée de tout temps par les ablutions qui précédaient les anciennes initiations aux mystères sacrés, demeure toujours d’actualité au 21ème siècle.

     

    Le Bijou de la Loge

    Le Bijou de la Loge est une médaille comportant parfois le nom de la Loge. La devise de la Loge peut également y être indiquée. Un ou plusieurs symboles maçonniques en rapport direct avec la Loge peuvent aussi y figurer.

    Un ruban de couleurs supporte la médaille et complète ce bijou.

    Au cours de la cérémonie d’Initiation au grade d’Apprenti, la coutume veut que le Vénérable Maître remette à chaque Néophyte le bijou de la Loge et lui recommande de le porter à chaque Tenue, et tout spécialement lorsqu'il visitera d’autres Loges.

    Au moyen âge, le Maçon portait autour du cou, par une cordelette, un « jeton de présence », une sorte de disque percé au centre. Grâce à ce jeton de présence, le Maçon était autorisé à pénétrer et à travailler sur le chantier. Cette idée a sans doute survécu à travers la médaille portée par tous les Frères dans certaines Loges.

    La médaille de la Loge que nous portons généralement accrochée dans la poche de notre veston est le premier bijou dont nous avons eu connaissance le soir de notre Initiation, le seul que nous puissions porter en tant qu’Apprenti ou Compagnon.

    La présence du bijou de Loge semble remonter aux débuts de la Franc-maçonnerie moderne comme en témoigne un ouvrage de l’Abbé Perau publié en 1742 et intitulé « L’Ordre des Francs-maçons trahi et leur secret révélé ».

    Les médailles de Loge en reprennent parfois le nom, souvent le dessin distinctif. Les plus anciennes datent de la fin du 18ème siècle ; les plus récentes sont contemporaines. Simplement métalliques (argent ou métal argenté), puis, au 19ème siècle, parfois églomisées[1], les médailles de Loge sont souvent, de nos jours, émaillés.

    Très rapidement, dès l'apparition de la Franc-maçonnerie en France, nombre de Loges se sont dotées de représentations symboliques les représentant.

    De nos jours, nous dirions qu’elles ont toutes un « logo » que les Loges reproduisent sur leur courrier. On le retrouve aussi sur le sceau que le Frère Secrétaire appose sur les diplômes, sur les convocations. Ce « logo » est gravé sur la médaille portée durant les Tenues de Loge.

    D'un graphisme parfois recherché, parfois au symbolisme plus simple, ces médailles constituent un témoignage souvent émouvant de la vie des Loges et de leur histoire.

    Certaines médailles de Loge sont parfois de véritables merveilles.

     

    Pour conclure, du moins provisoirement…

    Le port généralisé des Tabliers et des Gants en Tenue de Loge introduit un élément d’uniformité qui contribue à créer une atmosphère de cohésion, d’unité et d’union. C’est un point de vue que nous pouvons profondément ressentir mais sans toutefois pouvoir le justifier. Quoi qu’il en soit, le port du tablier et de gants blancs reste un élément essentiel de la symbolique vestimentaire maçonnique.

    Sachons préserver cette tradition !

    R :. F :. A. B. 

    [1] En verrerie, églomiser, c’est fixer une mince feuille d’or ou d’argent sous le verre, avant que le dessin soit ensuite exécuté à la pointe sèche et maintenu par une deuxième couche ou une plaque de verre.

    Bibliographie

     

    Baudouin Bernard Dictionnaire de la Franc-maçonnerie

    Editions De Vecchi, Paris, 1995

     

    Béresniak DanielRites et symboles de la Franc-maçonnerie

    Tome 1 : « Les Loges bleues » - Editions Detrad, Paris, 1997

     

    Berteaux RaoulLa symbolique au grade d’Apprenti

    Editions Edimaf, Paris, 1986

     

    Dangle PierreLa Franc-maçonnerie initiatique Le livre de l’Apprenti

    La Maison de Vie, Fuveau, 1999

     

    Mainguy IrèneLa Symbolique maçonnique du troisième millénaire

    Editions Dervy, Paris, 2006

     


  • Commentaires

    1
    ALPHA
    Mardi 15 Décembre 2015 à 11:40

    Merci pour toutes ces informations, cela m'aide et m'encourage encore plus de pousser la porte du temple ou je dois être initié le mois prochain.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :