• * Le manuscrit COOKE

    Le Manuscrit Cooke

    Les premières « Constitutions » manuscrites ou « Anciens Devoirs », le Poème Regius de 1390 environ (mais copie d'un texte des années 1350) contiennent à la ligne 537, la première allusion à Noé et au Déluge :

    «... l'effroi restant / après la fin du Grand Déluge... »(A.C.) ou «... Bien après que — chose effroyable — / Le Déluge de Noé eut déferlé... » (E.M.).

    Vingt ans plus tard, le manuscrit Cooke, reprend et développe l'épisode. Noé y est cité six fois et soixante cinq lignes (257 à 320) sont consacrées, non pas seulement à Noé et à l'Arche, mais aux causes et circonstances du Déluge et aux colonnes portant les sciences :

    « …Dieu voulait / se venger du péché par le feu ou par l’eau et ils s’efforcèrent de sauver les sciences qu'ils avaient inventées... (lignes 257-261)... de faire II piliers [...] de marbre et de lacerus... » (lignes 279 - 284) et «... gravèrent sur les pierres toutes les VII sciences sachant qu'allait venir un châtiment... » (lignes 300-303).

    Ainsi, dès le milieu du 14ème siècle l'histoire de Noé apparaît associée à la Maçonnerie.

    Le manuscrit Cooke se présente comme une version parallèle du Regius écrite en prose. Il serait daté du début du 15e siècle, approximativement entre 1410 et 1425. Les textes de ces manuscrits traitent de l’art de la géométrie, science à la fois divine et terrestre, dont l’application par métier se nomme « Franc-maçonnerie ». Ils donnent également des règles de conduite et des devoirs à respecter par les gens de métier, les « Francs-maçons », envers la confrérie, la société humaine, la religion et l’Etat.

    Parmi les textes fondateurs, le manuscrit Cooke insiste sur l'importance de la géométrie. Les Anciens Devoirs la placent également au centre de l'enseignement ésotérique et en font le pivot de l'action intellectuelle, morale et spirituelle. Dante ira jusqu'à dire qu'«elle est parfaitement blanche, en tant qu'elle ne comporte la tache d'aucune erreur, mais offre toute certitude pour elle et sa servante la perspective». On n'en finira sans doute pas de rechercher les implications de la géométrie dans les petites comme les grandes choses de l'existence vu que sa présence s'affirme partout. Gardons-nous cependant d'en faire un modèle figé car tout ce qui vit est mouvement.

     

    Sources : http://www.glmmmf.org/nautoniers/historique.htm  et  http://www.fm-europe.org/pages/fr/regius.htm

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :